Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2017

autour du Pic Saint Loup

  

autour du Pic St Loup

 

pic-saint-loup.jpg

Nous sommes 10 au rendez-vous ce jeudi pour le tour du Pic St Loup, le temps est couvert mais personne ne s’en plaint. Maurice nous fait passer par Gignac pour aller au pont du diable, drôle d’idée, la circulation est dense avec un flot continu de camions entre Gignac et Aniane.

DSCN4632.JPG

Nous retrouvons le calme dans les gorges de l’Hérault, le fleuve est au plus bas au pont du Diable, la plage est toute petite, après St Guilhem, le barrage est vide, sale temps pour les loueurs de canoës.

DSCN4633.JPG

Après un effort pour atteindre Causse de la Selle, nous nous laissons descendre jusque Brissac pour franchir l’Hérault à St Bauzille de Putois où nous retrouvons la circulation quelques kilomètres sur la route de Ganges avant de prendre à gauche la route de Ferrières les Verreries, village quasi désert mais avec un point d’eau bienvenu pour nos bidons.

DSCN4635.JPG DSCN4636.JPG

DSCN4639.JPG

DSCN4640.JPG

 

Maurice a repéré sur la carte une petite route qui doit nous amener à la montagne d’Hortus, en fait c’est une voie privée qui mène au mas des Beaumes qui est un hôtel. Nous poursuivons jusqu’à la D17E8 pour retrouver notre route plus au sud.

DSCN4642.JPG DSCN4645.JPG

DSCN4643.JPG DSCN4644.JPG

DSCN4646.JPG

Depuis la D1, nous avons la vue sur le pic St Loup à droite et l’Hortus sur la gauche, ça descend tranquille, Maurice en profite pour mettre le 53 et entraine le groupe à bonne allure jusque St Mathieu de Tréviers  pour l’incontournable arrêt à la terrasse du restaurant Croccinelle. 

DSCN4648.JPG DSCN4649.JPG

DSCN4651.JPG DSCN4652.JPG

Menu cycliste avec des lasagnes de quoi nous donner des jambes pour le retour.

DSCN4655.JPG

Le ciel s’est dégagé pendant notre arrêt et c’est sous la chaleur que nous reprenons la route.

DSCN4657.JPG DSCN4658.JPG

 

On a perdu Claude et Patrick, surement à cause d’un de ces raccourcis mais nous les retrouvons à la sortie de St Jean de Cuculles en sens inverse (les habitants sont des cucullois pour répondre à la question du jour) , ils ont tenté de monter vers Cazevielle malgré le panneau indiquant que la route est barrée pour travaux. Il s’agit de goudronnage, nous décidons de nous dérouter vers les Matelles pour rejoindre Grabels et St Paul via Bel air.

DSCN4659.JPG DSCN4660.JPG

 

Arrêt au bistrot à St Paul pour la désormais traditionnelle bière, la patronne un peu acariâtre commence par râler sans même venir nous voir sous prétexte que nos vélos endommagent ses plantations. Elle nous envoie son homme (de mains) pour le service après une longue attente qui a bien failli nous faire changer de bar.

DSCN4662.JPG

La bière éclusée, nous attaquons la taillade, vent de face, Claude et Serge sont à la peine, nous rentrons par Aumelas, Le Pouget et empruntons le pont de Canet sans voiture pour la dernière fois, il rouvre à la circulation demain.

Retour sur Clermont avec 145Km au compteur, belle journée, merci à Maurice pour ce beau parcours aux paysages variés et sauvages. Rendez vous le 31 août pour la prochaine aventure.....

Michel

 

Texte et photos Michel Malandain

Mise en page MFB

 

 

22/07/2017

Séjour en AUVERGNE

images.jpgDestination le Gite des 4 Vents à AUBUSSON D'AUVERGNE pour le séjour familial, en cette fin du mois de Juin, une escapade de 5 jours.

 

1/ Récit de Serge C. 

 

Arrivée samedi en fin de matinée, dans cette nouvelle contrée « l’AUVERGNE », Nous avons un peu galéré pour trouver notre gîte perdu en pleine campagne !

0-2345658.jpg

Sitôt fini notre repas tiré du sac, nous voilà partis pour une cinquantaine de km, histoire de se mettre en jambe. Le long du parcours sinueux et légèrement bosselé sous un soleil radieux , nous voilà en manque d’eau, pas une source d’eau potable même dans les cimetières (les pauvres).

Heureusement, nous avons rencontré un sympathique couple d’auvergnats compatissant qui nous a guidé jusqu’à son humble demeure et nous a offert le verre de l’amitié et rempli nos bidons. A cet égard et pour les remercier, voici un plagiat de L’Auvergnat de BRASSENS (J’espère que de là- haut il me pardonnera).

« Toi l’Auvergnat qui sans façon m’a donné 4 bouteilles d’eau quand dans ma vie il faisait soif, quand les sources des villages mal alimentées nous laissaient tous assoiffés, ce n’était qu’un peu d’eau, mais elle a hydraté nos cœurs et nos gosiers et nos âmes s’en désaltèrent encore. »

Puis de retour au gîte, nous rangeons nos montures dans un hangar à vélo, en sécurité et bien conçu, et prenons place dans nos appartements respectifs, confort au top pas de comparaison avec l’auberge rouge de l’année dernière !

Prestations culinaires correctes, si ce n’est les nombreuses mouches qui s’invitaient à notre table, prémices d’une future nourriture à laquelle dans le futur, l’humain devra peut-être se contenter…

Dimanche

Parcours plus sérieux après une belle balade sur une route bordée de forêts, nous voici au pied du col de Béal qui culmine à 1390 mètres. L’ascension se fait sous une température supportable surtout à l’approche du sommet où la fraîcheur de l‘altitude nous a requinqués, puis en bas de la descente, arrêt repas dans un charment petit village où nous avons pu nous attabler à la terrasse d’une auberge avec vue sur le château.

P1010880.JPG

Au retour visite d’une église de village, pour réciter quelques prières et nous donner du courage, dédié à St Christophe qui, s’il avait eu un vélo, aurait pu éviter de porter Jésus sur ses épaules !

20170624_164329.jpg   20170624_164533 - Copie.jpg

 

Lundi

Au lever, temps gris et maussade. Le moral des troupes n’est pas au beau fixe. Nous voilà partis pour 100 km avec la traversée de plusieurs cols : PERTHUIS 953 m, FRISONNET  703m, col de la loge 1253m où nous avons rencontré un peu avant un charmant couple de cyclotouristes.

20170625_122812.jpg 20170625_122821.jpg

Arrosés par quelques gouttes de pluie qui n’ont pas réussi à mouiller notre maillot, nous nous arrêtons pour la pause déjeuner dans un petit village au café du coin un peu lugubre d’aspect, mais avec un bon  accueil de la patronne qui n’avait jamais vu autant de clients en une seule journée.

Journée fatigante, beaucoup de dénivelés trop pour certains. Moral moyen dû  peut-être aussi au manque de soleil ;  on est parfois comme les lézards, il nous faut notre dose de rayons lumineux pour que l’on se sente bien.

Heureusement le moral revient autour d’une bonne bière ou d’un rosé offert par Robert Reynier.

Mardi

Séparation en deux groupes, l’un roule sur la journée, l’autre sur la matinée dont je fais partie.

Nous sommes passés par THIERS, célèbre pour sa coutellerie, jolie petite ville perchée sur les hauteurs. Il faut donc encore grimper pour rejoindre notre circuit. Au  sommet de la ville nous profitons d’un superbe panorama avant de redescendre au gîte.

20170626_160801.jpg

20170627_162858 - Copie.jpg

L’après-midi sera consacré au tourisme, visite d’une ancienne papeterie encore alimentée par un moulin à eau et toujours en fonction, tout cela à 1h00 de route près d’AMBERT célèbre pour son fromage.

Visite très intéressante qui commençait par l’histoire du papier à travers les âges. Puis de la partie habitations qui se poursuit par la machinerie du Moulin sans oublier la dextérité de l’homme qui fabrique avec des gestes ancestraux de très beaux papiers.

20170627_170437 - Copie.jpg 20170627_171416.jpg

La visite se termine par la partie séchage et la boutique où sont exposées toutes leurs créations.

20170627_172055.jpg

Mercredi

Retour plus tôt que prévu. Le temps pluvieux n’incitant pas à la balade, nous regagnons notre département.

Bilan de ce séjour : positif, beaucoup de belles bosses mais on s’en doutait, l’Auvergne ce n’est pas le plat pays, la météo nous a été clémente et s’il a plu,  c’est souvent le soir ou la nuit.

J’aime bien cette convivialité au sein du groupe qui me rappelle parfois un peu l’ambiance du service militaire ou, si je remonte plus loin,  celle de la colo.

A l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

Serge C.

récit et photos Serge C.

 

2/ Récit Michel M. 

 

Lundi 26 juin: le beau temps fait que tout le monde est enthousiaste ce matin pour un départ groupé qui sera de courte durée, suite à des problèmes d’orientation, nous nous retrouvons en 2 groupes et cherchons notre chemin un moment, il n’y a pas beaucoup de panneaux sur les routes auvergnates, heureusement que nous rencontrons quelques autochtones pour nous guider.

DSCN4594.JPG

Le parcours est plutôt facile au début, les hostilités commencent en fin de matinée par une montée  qui se termine avec un peu de pluie, le groupe se réfugie dans un antique bistrot de campagne à Palladuc pour la pause casse-croute-bière. Le soleil est de retour quand nous attaquons la descente sur Chabreloche puis vient la montée en souffrance pour certains jusqu’au col du Perthuis. C’est enfin la récompense, une magnifique descente ombragée jusque Aubusson.

Mardi 27 juin: Maurice et Michel ont pris les choses en main pour préparer un parcours de 100km pour ceux qui veulent rouler la journée, direction Ambert. Il fait un temps superbe, la route est belle, les montées faciles et les descentes superbes. Nous atteignons Ambert pour midi, arrêt dans un bistrot comme Patrick sait les trouver, en terrasse pour notre cassecroute-bière.

WP_20170627_012[1].jpg

Le retour est une succession de bosses jusqu’à la fin, Michel en profite pour fausser compagnie au groupe, l’ascension du col des Supeyres était trop tentante, 14 km de montée à 1366m!

WP_20170627_016[1].jpg

Arrivée avant la pluie pour tout le monde, l’orage gronde, l’apéro sera interrompu par la première averse.

Mercredi 28 juin: nuages et éclaircies ce matin, les héros sont fatigués, pas de volontaires pour rouler ce matin, les préparatifs de départ vont bon train quand Michel part seul faire le col du Béal que les autres ont fait dimanche. Le soleil alterne avec les éclaircies et bientôt le ciel se charge, le col du Béal est dans les nuages qui condensent, la descente est délicate, l’orage d’hier a laissé des traces.

DSCN4630.JPG

Retour en fin de matinée avant la pluie. Dominique a fait sa petite balade seule, nous plions bagage à notre tour avec le retour de la pluie.

Michel M.

Récit et photos Michel M.

Plus de photos : Diaporama cliquez ici photos Aubusson d'Auvergne

Mise en page Marie-France B

 

 

 

 

17/07/2017

Le tour du Pic Saint Loup

pic-saint-loup.jpg

 

Le tour du Pic St Loup

cyclisme11.gif      sortie vélo sur la journée 

      jeudi 27 juillet  2017

Renseignements cliquez ici   le tour du Pic St Loup

 

08/07/2017

du Larzac aux Gorges de la Vis

Sortie vélo du 06/07/2017

du Larzac aux Gorges de la Vis

Nous sommes douze ce matin, au rendez vous de la Vacquerie ; douze gourmands prêts à déguster le cochon de lait promis par Maurice.

01 la douceur du matin.jpg

 la douceur du matin

Il fait bon sur les petites routes du plateau, la lumière est belle, l’air est doux et la petite équipe colorée chemine en blaguant.

02  Saint Michel d'Alajou.jpg 03  la madone rassemble le troupeau.jpg

Saint Michel d'Alajou                      la madone rassemble le troupeau 

04  chateau de Sorbs.jpg 05  chateau de Sorbs.jpg

chateau de Sorbs

06  chateau de Sorbs.jpg

 

 

Une petite pose à Sorbs face à la grille du château, nous avons une pensée pour notre « forgeron » devant ce bel ouvrage imposant,

puis, la descente nous amène dans la vallée où la Vis absente doit couler, mais sous son lit… 07  rencontre.jpg

rencontre

  

08  Alzon.jpgA Alzon, il faut faire le plein, ce qui nous permet de découvrir ce village méconnu, mais fort sympathique, aux ruelles étroites et fleuries. Le calme de la place est rompu un court instant.

La fontaine est prise d’assaut par cette troupe d’assoiffés un peu bruyants.

  

09  Alzon.JPG     11  Alzon.jpg

Alzon

13.jpg 14.jpg

15.jpg 16.jpg

 

Les vélos ne passent pas le tunnel mais s’élèvent au dessus de la D999 par l’ancienne route (la D158C) qui relie la vallée de la VIS à la vallée de l’ARRE. Aurions-nous monté pour rien à 700m ou bien est-ce un oubli, mais point de col répertorié en ce lieu : c’est pourtant bien un col.

Petit crochet très apprécié pour découvrir les villages d’Arrigas et Aumessas. En cette fin d’année scolaire, la maitresse, entourée de ses élèves, fait la classe sur la place du village, à l’ombre des platanes, dans le calme de la nature. L’abri bus loge la bibliothèque participative bien garnie d’ouvrages prêts à passer de mains en mains, pour régaler l’appétit de lecture de ces enfants déjà en vacances.

Après la vallée, il est temps d’en découdre un peu, avec, en guise d’apéritif, la montée du « Pas de Coste ». Bien qu’il ne soit qu’à 358m il chauffe un peu les cuisses.

17  Pas de Coste.jpg

18   Pas de Coste.jpg 19   Pas de Coste.jpg

Pas de Coste

 

20  a l'ombre sur la terrasse.jpgMidi ...

Nous sommes à l’heure pour honorer ce repas délicieux, préparé et servi par deux jeunes aux qualités d’accueil et de services très appréciées par l’équipe.

La terrasse bucolique est ombragée et calme, nous sommes seuls, le bénéfice d’une ouverture privée pour le VCC.

Détente, blagues, accompagnent ce repas.

  

à l'ombre sur la terrasse

 

 

21  la commende est prise pour l'aperitif.jpg

la commande est prise pour l'apéritif

 

Sous le soleil et la chaleur, nous retrouvons la Vis. Le peloton est beaucoup plus silencieux, il digère… La montée de Madière en réveille certains qui s’envolent vers le plateau, les autres font ceux qu’ils peuvent, et la pompe publique de Saint Maurice est la bienvenue pour éteindre le feu et remplir les bidons.

Après une pose mousse, l’équipe a repris de la fraicheur, elle file dans la ligne droite, les plus faibles prennent le vent et regardent s’éloigner le groupe de cyclos pressés qui veulent voir l’arrivée de l’étape à la télé.

Une bien belle balade sur des routes tranquilles, avec un bon resto : quoi de mieux pour le cyclo.

Robert

 

Récit Robert Mayonove

Mise en page Marie-France B