Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/10/2016

Rencontre AUDE HERAULT

 (57).jpg

 

Le 16 Octobre 2016 , le VCC était présent au Port du CHICHOULET ( Vendres Plage ) pour une rencontre CYCLO organisée par le CODEP 34 et 11 avec le soutien du Club de Sérignan . Très belle journée , avec plus de 400 cyclos , et une excellente organisation.

 1195701_950_obj7793680-1_667x333.jpg

Circuit vélo libre le matin, et au retour,  mouclade servie aux cyclistes arrosée d'un bon petit vin blanc et sangria à l'apéritif.

IMGP7808.JPG IMG_5451.JPG

IMG_5455.JPG

IMG_5438.JPG IMG_5456.JPG

IMG_5457.JPG IMG_5458.JPG

 (76).jpg

 (77).jpg

(25).jpg

Les cyclistes prenaient ensuite place pour le repas proposé, à savoir taboulé, grillade au feu de bois, fromage, raisin, et tarte aux pommes.

 

(11).jpgAnimation musicale assurée par René Baldellon.

 

 

 

IMG_5464.JPG  IMG_5469.JPG 

IMG_5441.JPG IMGP7823.JPG

 

Amitié, convivialité, très bon moment de partage entre cyclos.

 

12/10/2016

Alerte météo

VIGILANCE METEO ORANGE

DANS L’HERAULT

Publié le 12 octobre 2016

VIGILANCE METEO ORANGE DANS L’HERAULT

L’Hérault est placé en vigilance météo orange pour des risques d’orages et pluie-inondation

à partir de 3h du matin dans la nuit de mercredi 12 au jeudi 13 octobre 2016

Situation actuelle et évolution prévue Le temps est encore calme sur le Languedoc. Une dépression très creuse s’enfonce en ce moment vers le Portugal. Le vent d’autan et le marin se mettent en place sur l’ouest du Languedoc.

Évolution prévue : Après une journée de mercredi globalement calme, des pluies vont se mettre en place sur l’Hérault en soirée. Elles vont s’intensifier en fin de nuit en prenant par moment un caractère orageux. Cette situation va se maintenir tout au long de la journée de jeudi.

Le département de l’Hérault est pour le moment le plus concerné (plaines littorales et relief), mais des débordements vers le Gard sont à craindre. Les pluies parfois orageuses (surtout sur le littoral) seront par moments extrêmement intenses dès le fin de la nuit prochaine puis tout au long de la journée de demain ; leur enchaînement ainsi que la faible mobilité des lignes d’averses va donc donner des quantités considérables de pluie (souvent supérieures à 150 mm et pouvant atteindre très localement 200 à 300 mm), pouvant provoquer de forts ruissellements ainsi que le débordement de cours d’eau, même de petite taille. Il est aussi à noter que le vent d’est sera particulièrement soutenu, la mer très formée et que les surcotes littorales freineront l’écoulement des eaux fluviales vers la mer.

L’épisode se poursuivra vendredi (au moins jusqu’à la mi-journée) ; l’aspect orag eux se renforcera dans la nuit de jeudi à vendredi et les pluies devraient devenir par moments violentes sur l’ouest du département.

Les transports scolaires sont suspendus pour la journée de jeudi 13 octobre,

les écoles, collèges et lycées restent ouverts.

Transports scolaires : www.herault-transport.fr et 04 34 88 89 99

Infos sur le compte twitter du préfet de l’Hérault : https://twitter.com/Prefet34

Conseils et recommandations en cas de fortes pluies et orages Ne vous déplacez qu’en cas d’absolue nécessité, pour cela tenez-vous informé en consultant : •Météo France :www.vigilance.meteofrance.com et www.meteofrance.com •L’état des cours d’eau : www.vigicrues.gouv.fr •L’état des routes et de la circulation (04 67 67 67 67) : www.inforoute.herault.fr •Les transports scolaires : www.herault-transport.fr et 04 34 88 89 99 N’allez pas chercher votre véhicule dans un sous-sol et ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée. Ne vous baignez pas en mer ou en eaux vives. Respectez les interdictions ou les consignes qui peuvent vous être données sur place par les forces de l’ordre ou les agents des divers réseaux routiers. Réduisez votre vitesse (110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur voies rapides, 80 km/h sur route). Allumez vos feux de croisement. Respectez les distances de sécurité et en particulier, les déviations mises en place. Limitez l’utilisation du téléphone et des appareils électriques. Ne vous abritez pas sous les arbres. Abritez-vous dans un bâtiment en dur ou dans votre véhicule qui sont de bonnes protections contre la foudre. Signalez sans attendre les départs de feux dont vous pourriez être témoins en appelant le 18. Éloignez-vous de tout cours d’eau : rivière, ruisseau, cadereau, roubine etc. Ne stationnez pas sur les ponts et autres ouvrages d’art comme les digues et levées de terre. Si vous habitez en zone habituellement inondable, prenez les précautions d’usage. Mettez en œuvre les moyens matériels permettant à l’eau de ne pas entrer dans votre habitation (batardeaux etc). Prévoyez de mettre en sécurité vos objets de valeur dans les étages et de mettre les produits toxiques à l’abri de la montée des eaux. Mettez à l’abri ou renforcer l’arrimage de tous les objets sensibles au vent : tentes, tables de jardin, chaises…. Une attention particulière doit être portée sur les activités, évènements, spectacles organisés en plein air.

Suivez les 8 comportements à adopter en cas de pluies méditerranéennes intenses

-526-ca2d6.jpg

02/10/2016

Canal du Midi

Photo n° 29 Le canal, ses ponts.JPG

LE CANAL DU MIDI D’AGDE A TOULOUSE

Photo n° 1 Canal du Midi  juin 2016.JPGSuite à la lecture de l’article sur la revue Cyclotourisme n° 658 de juin 2016 sur les traces de Pierre-Paul Riquet, son chef d’œuvre de 350 ans et ses 20 ans d’inscription au patrimoine mondial par l’Unesco, (voilà pour l’histoire), j'ai entrepris de réaliser ce beau chalenge aller et retour, après m’être penché sur la carte et avoir engrangé les bons conseils des copains du club, enfants du cru. (Des avis qui s’avéreront judicieux au final). 

Mon départ prévu pour le lendemain de la fête de la musique à 5 h, pour rouler avec la fraicheur matinale fut retardé, l’ambiance, les copains du club, la musique, la danse, les verres de l’amitié furent les coupables, le tout animé par l’Equipe à Jojo dont la chanteuse est notre camarade de club, Marie-France, ont fait que la soirée a duré.

Donc après une courte nuit, départ dès 9 h le 22 juin, pas de mal de tête, tout en ordre sur le vélo de 24 kg.         (Canal du Midi 2016 A) ou (Canal du Midi 2016 B)

J01 - Kilométrage de la journée Clermont l’Hérault/Capestang (Camping Municipal) 94,52 km.

Une route peu encombrée de véhicule, les 42 km qui séparent Clermont l’Hérault, de l’écluse ronde Agde en passant par Florensac furent vite parcourus avec l’accompagnement du chant des cigales dès Florensac me mit dans les meilleures conditions.

Photo n°2 Ecluse ronde Agde.JPG

Ecluse ronde Agde

Photo n° 3 après l'écluse ronde.JPGDe Agde jusqu’à Capestang pas de difficulté, je roule sur du bitume, chemin de terre battue roulante et petites portions gravillonnées accessibles à tous les cyclotouristes. 

 

 

après l'écluse ronde

 

C'est le seul point ou où il y a obligation de mettre pied à terre, au passage d’une chicane infranchissable au vélo équipé de sacoches AV et AR qui interdit l’accès le long du canal aux véhicules motorisés à l’Ouvrage du Libron passant en dessous du canal du midi pour se jeter dans la mer.

Photo n° 4 Ouvrage Libron.JPG   Photo n° 5 Ouvrage du Libron.JPG

Ouvrage du Libron

 Un petit tuyau : arrêtez-vous à l’Office de Tourisme de Vias en bordure du canal, ils vous offriront une carte touristique du canal de Toulouse à Sète comportant les points d’eau potable.

Photo n° 6 Les ponts de Béziers.JPGVous passerez Béziers en touriste, mais renseignez-vous pour rejoindre le canal car il n’y a aucun panneau directionnel.

Les villes et édifices du canal, Colombier, Tunel du Malpas puis Capestang port sans difficulté, le camping étant à 1,5 km.

Cout de la journée : Diner au camping de Capestang 10, 19 € + Emplacement de la tente 9 €. 

 Les ponts de Béziers

J02Kilométrage de la journée Capestang/Carcassonne (Auberge de Jeunesse dans la cité Médiévale) 92, 54 km.

Superbe partie du canal, très beaux paysages, des tronçons de route bitumée, terre battue, route de gravillons concassés de différentes grosseurs selon les tronçons.

Photo n° 7 après Capestang.JPG    Photo n° 8.JPG

après Capestang                                      un Pont     

 

Photo n° 9 Berge entre Capestan Carcass.JPGL’entretien des bords et le fauchage des berges est moyen, le cyclotouriste lambda ne rencontrera pas de difficulté et prendra du plaisir à rouler sur cette partie du parcours.

 

Berge entre Capestang/Carcassonne

 

 

Photo n° 10 Signe Noir.JPG

Photo n° 11 Cygnes Noirs.JPGPrésence d’une faune sauvage avec une rencontre exceptionnelle d’un couple de Cygnes noirs avec leur couvée de l’année.

   

 

 

 

En juin la fréquentation des berges est impressionnante, vous croisez, vous doublez , vous êtes doublé, par des cyclos, Allemands, Anglais, Espagnols et nombre de couples avec des machines souvent pas adaptées à leurs morphologies, l’ambiance est courtoise entre cyclistes et bateliers de plaisance, c’est la convivialité de tous les utilisateurs du canal. 

Photo n°12 La Cave coopérative.JPG

La Cave coopérative

Photo n°13 Gorges avant Trébes.JPG Photo n°14 Gorges vers Trèbes.JPG

Les paysages changent: du bucolique, vous passez à l’approche de Trèbes au canyon ensoleillé.

Photo n° 15 Cité Médievale.JPG

Enfin la perle Carcassonne!                     La Cité Médiévale

Cout de la journée : ½ Pension (Diner/nuitée/Pdj) à l’Auberge Jeunesse de Carcassonne au cœur de la Cité Médiévale. (39,80 €).

J03Départ à 8h 50’ pour Carcassonne/Deyme (Camping les Violettes) 94, 06 km.

Vous roulerez sur en bordure du canal puis au kilomètre 14, début d’une grande allée jusqu’au kilomètre 24 puis sur un chemin de hallage large et en bon état.

Tout le long, des écluses, encore des écluses et à chaque écluse le point d’eau potable est signalé, ils sont dans l’ensemble en état, il faut être attentif.

Vous passerez 9 écluses jusqu’à Castelnaudary.

Photo n°16 avant Castelnidary.JPG

 avant Castelnaudary

Photo n°17 Les plaisanciers à l'écluse Castelnaudary.JPG

 Les plaisanciers à l'écluse Castelnaudary.

 Tous les paysages sont différents en fonction du secteur géographique et climatique, du verdoyant au méditerranéen, même chose pour les ponts.

Photo n°18 Halte photo.JPG Photo n° 19 Un pont du Canal A.JPG

Halte photo                                            Un pont du Canal A               

Photo n° 20 Autre Pont B.JPG Photo n° 21 le double arches.JPG

Un pont du Canal B                               Pont à double arche

De petit-port en petit-Port, le Canal expose ses œuvres d’arts

Photo n° 22 le  Petit port.JPG

le Petit port

Photo n° 23 l'Artiste..JPG Photo n°24 Péniche d'artiste..JPG

l'Artiste                                        Péniche d'artiste

Photo n° 25 le pont canal.JPG

 

 

Le Canal du Midi possède aussi son Pont Canal 

 

 

 

 

Photo n° 26 Pont dans le Lauragais.JPG

 

 

Le Lauragais est particulier par ses spécificités, élevage, céréales et la beauté des ses berges.

 

 

 

Je quitte les berges du Canal pour rejoindre le Camping « les Violettes » à 1,5 km par une petite route champêtre puis une départementale D 813 sur la gauche.

Ma compagne Gilberte m’attend avec la voiture à l’entrée du camping car demain nous faisons le final ensemble, elle pourra rouler en toute sécurité sur une magnifique piste cyclable.

Le kilométrage de la journée 94,06 km pour une dépense de 14,50 € (Sandwinch, Boissons), le diner à été apporté par madame !

J04Départ à 10 h pour Deyme/Toulouse, 15 km.

Aujourd’hui, c’est la fête, je roule avec Gil sur une autoroute, cette piste est superbe, chapeau à la Région !

Nous rejoignons la ville Rose, visite et farniente sur les bancs publics, le pique nique dans les poches du maillot.

Puis évidemment la photographie souvenir du monument en hommage au créateur du Canal.

Photo n° 27 Arrivée Toulouse.JPG

Arrivée Toulouse

Le kilométrage de la journée 37,93 km pour une dépense de 29 € (Emplacement et véhicule pour 2 nuitées), Tradition Pizza (Une vraie !), chez l’Italien du coin, le diner (55,80 €).

J05Le retour : départ à 9h 50’ de Deyme/Carcassonne.

Photo n 28 Deyme campiing Violettes.JPGC’est le retour et je vais bénéficier d’un véhicule assistance à l’étape au Camping, mais je roule toujours en autonomie, mon vélo pèse un peu moins ainsi que le bonhomme.

 

Deyme camping Violettes

 

 

 Maintenant je peux me consacrer au plaisir des yeux car plus de point a faire pour ma progression, il fait toujours aussi chaud et c’est le repérage des points d’eaux qui priment, les éclusiers sont sympas et les échanges sont instructifs.

Tout se passe bien mécaniquement et physiquement, j’ai les jambes !

Après Carcassonne à l’écluse de St Jean et Fresquel, je décide de me renseigner pour un camping auprès d’un couple de personnes âgées qui m’en recommandent un à Villemoustaussou.

Ces retraités de la région parisienne, de Neauphle-le-Château dans les Yvelines, d’ou je suis presque natif, la dame est la fille adoptive du célèbre écrivain Marguerite Duras que j’ai eu l’occasion de croiser à Neauphle lors de mes escapades juvéniles. Que le monde est petit !

J06Départ à 10 h pour Villemoustaussou/Béziers.

Parcours roulant et très facile que du bonheur.

Puis suite à un problème technique à la hauteur de « Le Somail », deuxième crevaison et une grosse surprise, décollement de la tringle métallique du caoutchouc du pneu, suite aux multitudes zones empierrés franchies, je ne suis pas certain du retour sur Béziers, sans pneu à tringle souple de rechange, je suis mal, je me rapproche le plus possible d’une départementale facile à repérer pour mon véhicule assistance, qui m’attend à Béziers, j’ai du faire appel à lui. à Ouveillan, à 24 km du point final de mon périple « Agde/Toulouse/Béziers le long du Canal du Midi».

Je termine à Ouveillan !

Cela reste une belle aventure en solo mais la morale de cette histoire, c est une faute d’un randonneur d’expérience, «Prévoir un pneu de rechange en bon état» adapté à la surface sur laquelle vous allez rouler.

Mon « Mea culpa »: Pneu arrière trop usagé pour une utilisation sur des revêtements de concassés (échauffement du pneu, peut-être trop de pression).

Malgré cela, j’ai eu la chance de rencontrer des gens sympas : un Cyclo qui a fait une étape avec moi sur un VTT et sa remorque branle ballante, lourdement chargée et arborant le drapeau Kanake (Nouvelle Calédonie), un sportif affuté de Bagnères-de-Bigorre, prénommé Jo, que j’ai transformé en Jo le Kanake, nous avons eu de bonnes conversations, les kilomètres ont défilé vite.

A Roubia, Félix qui m'a tenu compagnie durant la réparation de ma première crevaison, un monsieur de 92 ans qui était Chef de Vigne et qui a toujours habité à Roubia, un personnage. La Fourchette Folle c’est lui qui me l’a conseillé !

Enfin mon péché mignon, j’ai pu découvrir quelques petits restos à des prix corrects :

  • Castanet-Tolosan «Tradition Pizzeria » à Castanet-Tolosan au 10, avenue du Lauragais – 05 61 27 22 55.
  • A l’écluse de Vic en bord du Canal « Le Master » Didier CAROL de Castanet-Tolosan au 06 64 27 49 60.
  • A Roubia sur le retour , « La Fourchette Folle » cuisiner par un chef Portugais au 04 68 49 30 61 (du simple à prix simplifié).

 

            Alors lancez-vous pour ce beau monument qu’est le Canal du Midi.

J’ai dénombré 45 écluses sur mon itinéraire avec celle de Vic qui n’est pas répertoriée sur le plan de Toulouse–Sète à vélo des voies vertes et chemins du (Toulouse-tourisme.com).

Récit James MARA

membre du Vélo Club Clermontais

Mise en page MFB 

 

 

28/09/2016

Séjour Familial 2017

 

du 24 au 28 juin 2017

reservation_accueil.jpgSEJOUR FAMILIAL VCC 2017

Gîte des 4 Vents

63120 AUBUSSON d’AUVERGNE

 

Organisateur James MARA

(07 82 33 96 94)     A contacter d’URGENCE pour inscription

 

Hébergement

Centre Cyclotouriste des 4 Vents - FFCT

04 73 53 16 94

4 nuitées en demi-pension

Arrivée le 24 juin en début d’après midi, Retour le 28 juin en fin de matinée

hotel.jpgLe Centre les 4 Vents

Visite du Centre et tous renseignements en cliquant sur le lien ci-dessous

 

http://4vents-auvergne.com/

 

Les parcours vélo

http://4vents-auvergne.com/activites/cyclotourisme/

Circuits de randonnée pédestre proposés par le Centre http://4vents-auvergne.com/activites/randonnee-pedestre/

camping.jpgTourisme www.vacances-livradois-forez.com

  

 

 

 

Programme des 4 jours

Le 24 juin : arrivée au centre en début d’après midi et

départ à vélo à 14 heures

Le 25 juin : départ 9 heures, sortie sur la journée

Le 26 juin : départ 9 heures, sortie sur la journée

Le 27 juin : départ 9 heures

Sortie sur la journée

Le 28 juin : départ 8 heures, sortie sur la matinée 

Lac4.jpg

cliquez ici ===>  les 4 vents séjour 2017.pdf

 

les 4 vents séjour 2017.jpg

 

 

journée des associations

Journée des Associations à CLERMONT L'HERAULT

 

Fete des Assos 2016.JPG

 

 

 

 

Samedi 3 septembre 2016

le Vélo Club Clermontais participait à la

Foire des Associations,

Allées Roger Salengro à CLERMONT L'HERAULT

 

 

Maurice Schneider, René Auffret, James Mara, Maurice Foucher, Jean Vier

sur le stand du VCC

 

Fete des Assos 2016 --a.JPG

Fete des Assos 2016 --c.JPG

 Fete des Assos 2016 --b.JPG 

 

 

19/09/2016

Rencontre cyclo AUDE/HERAULT

Rencontre cyclo AUDE/HERAULT

Dimanche 16 OCTOBRE 2016

au Port de Chichoulet à VENDRES Plage

Grand rassemblement cyclotouriste

aude hérault 2016 - 2.jpg

 

Rencontre festive organisée par le CoDep34.Pas de parcours imposé. chacun établit son itinéraire pour converger au point de rendez-vous. (les conjoints sont conviés)

Inscription obligatoire avant le 30 septembre 3 €/pers. ravito (mouclade) et repas vers 12h30 (grillade ou paella)   

 

30/08/2016

Dans le Haut Languedoc

Sortie à Olargues le 25 août 2016

Olargues, 12°- il est 7h30, c’est David qui pilote, nous sommes 8 à le suivre : Denis, Claude, Gégé, Patrick, Jean, Noël, moi et un copain de Christian Coel, Jean Claude.

DSCN4362.JPG

Quelques-uns se sont laissé surprendre par la température et attendent impatiemment la montée du col de Fontfroide pour se réchauffer. Ils n’auront pas à attendre bien longtemps, après un kilomètre, on entre dans le vif du sujet, c’est parti pour 12 kilomètres de montée. Le début est plutôt facile et c’est tant mieux pour la mise en jambe.

DSCN4363.JPG

 

 

Passé le col du Poirier, fini les coupe-vent, l’échauffement est terminé, ça va se corser un peu avec une pente à 8% dans la finale. 

 

DSCN4365.JPGDSCN4366.JPG

DSCN4372.JPG DSCN4374.JPG

C’est le premier regroupement devant la pancarte du col de Fontfroide pour la photo.

DSCN4375.JPG

DSCN4382.JPG

La descente sur Fraïsse sur Agout est rapide, petit arrêt pour prendre de l’eau, puis c’est de nouveau la montée, arrivée presque groupée au col de la Frajure, l’ambiance est bonne, ça parle de champignons mais Jean ne veut pas livrer ses coins, prétextant que ça ne nous intéresse pas, on l’attend de pied ferme pour nous organiser une journée pédagogique dès les premières pluies de septembre... Dès le début de la descente, on aperçoit le lac de Laouzas, c’est parti pour en faire le tour, à l’ombre des hêtres, c’est agréable de rouler au frais dans ce paysage de carte postale.

DSCN4404.JPG

Arrêt au barrage, puis c’est reparti direction le lac de la Raviège. On commence par une route toute neuve, ça nous change des routes rapiécées de Clermont !.. ça monte et descend sans arrêt. Au carrefour suivant, notre pilote se laisse influencer par des « qui connaissent » à la mémoire approximative ce qui nous vaudra un petit détour avec une petite côte supplémentaire. Lors d’un regroupement, un autochtone bien sympathique nous propose de l’eau, de la fontaine de La salvetat, tout le monde en profite pour compléter son bidon. Les montées et descentes reprennent, on passe le barrage de la Raviège, ça rappelle des souvenirs à Patrick. On reprend le toboggan sur la rive sud du lac puis c’est la montée vers Le Soulié, plus de peur que de mal la difficulté viendra du vent de face plus que de la pente.

DSCN4406.JPG


WP_20160825_003.jpgArrivée au restaurant Lou Pradal, c’est le soulagement, certains attendaient ça depuis la discussion sur les champignons.

 

WP_20160825_004.jpg

 

 

 

 

Quelques-uns ont des fourmis dans les jambes, le café à peine avalé, c’est reparti, c’est vrai que ça fait un moment qu’on parle de descente, ils veulent la voir. On a perdu Noël qui est parti chercher du SFR (c’est pas un champignon). Toute descente se mérite, on refait un peu de toboggan avant de la trouver enfin avec la chaleur en bas à Labastide Rouairoux. Noël a retrouvé SFR (mais qui c’est celui-là) il nous attend à St Pons.
 

Regroupement à la sortie de St Pons puis c’est le retour sur Olargues avec le vent de face, pas trop de candidats pour prendre les relais mais le rythme est bon, un peu trop rapide, on a semé Jean qui pousse pour revenir sur le groupe. Pose bière à Olargues avant de se séparer.

WP_20160825_007.jpg

Merci à David pour cette organisation sans faille, la Blanquette au Lou Pradal et ce parcours magnifique ombragé et frais, du sur mesure quand le thermomètre s’envole dans la France entière. On attend avec impatience la sortie Champignons de Jean pour revenir dans le coin.

Si quelqu'un a une idée pour le 29 septembre, elle est la bienvenue, on en reparle mardi à la réunion.

Michel MALANDAIN

Photos et récit Michel Malandain

Mise en page MFB

Plus de photos - cliquez sur la vignette ci-dessous ==>

  

  

 

31/07/2016

les Gorges de la Jonte

Les gorges de la Jonte

Sortie VCC du 28 juillet 2016

 

DSCN4330.JPG

Nous ne sommes que 7 à prendre le départ dans le matin frais sur le parking du Caylar : Noël, Christian (la truelle), Claude, Patrick (l’anglais), Gérard (Gégé), Serge et votre serviteur comme pilote en remplacement de Maurice qui a préparé le circuit mais qui n’a pas pu venir.

DSCN4314.JPG

Tout le monde a mis le coupe-vent sauf Claude et Christian qui ont un peu sous-estimé la température ici au départ; ça va vite se réchauffer... à l’Hospitalet, tout le monde quitte le coupe-vent pour partir par une petite route rien que pour nous jusqu’aux Liquisses, nous n’aurons dérangé personne sauf deux chevreuils qui n’avaient manifestement pas l’habitude de voir passer des vélos.

DSCN4315.JPG

DSCN4319.JPG

 

A Pierrefiche, c’est notre première descente jusque la Roque Sainte Marguerite dans les gorges de la Dourbie, le site est grandiose avec des falaises vertigineuses.

 DSCN4316.JPGDSCN4320.JPG

 

 

 

 

 

 

Pour remonter on emprunte une petite route interdite à tout sauf aux voitures et à nos vélos.

DSCN4321.JPG    DSCN4322.JPG

DSCN4324.JPG

Après cette montée plutôt facile, on ne tarde pas à descendre dans les gorges de la Jonte, arrêt à Peyreleau pour prendre de l’eau ! puis on attaque la remontée des gorges de la Jonte à partir du Rozier, tout le monde monte au train sans donner le moindre signe de faiblesse, les vautours nous surveillent, ça motive. La montée est facile avec quelques replats voire des descentes.

DSCN4331.JPG

 

Arrêt photo devant la pancarte « Le Truel » pour Christian, ça lui rappelle le temps où il avait les mains dans le béton, maintenant elles sont sur le guidon, c’est peut-être pas plus facile mais là c’est pour le plaisir.

 

DSCN4337.JPG

 

 

 

Après 20km, nous arrivons à Meyrueis, il est presque midi, c’est la pause au Restaurant de l’hôtel Family, notre table est sur la terrasse suspendue au-dessus du Béthuzon.

 

DSCN4343.JPG

La bière locale est bonne, le vin un peu moins et c’est mieux vu les côtes qui nous attendent cet après-midi. Dans les assiettes, c’est que du local, ça sied à tout le monde sauf à notre ami « l’anglais » qui aurait voulu des frites.

DSCN4346.JPG13h30, nous reprenons la route par une montée vers Villemagne, il ne fait pas trop chaud et c’est un peu ombragé, après 6 km, on atteint le sommet qui ne semble pas être un col, dommage pas de photo souvenir. Après un peu de bosses sur un plateau, nous descendons sur Trèves pour mieux remonter, cette fois c’est plus corsé, 6Km pour atteindre le col de la Pierre Plantée (eh oui, et on n’est pas à Lamalou Gégé).

DSCN4354.JPG

Nouvelle descente sur Saint-Jean du Bruel, dans la vallée de la Dourbie et c’est notre dernière montée enfin c’est ce que j’essaie de faire croire à tout le monde pour ne pas démoraliser les troupes qui commencent à fatiguer.

DSCN4356.JPG

Après cette nouvelle montée à Sauclières, encore 6Km, on en reprend un peu avec le vent de face (eh oui Gégé, on l’a pas encore dans le dos comme tu l’espérais). Puis c’est le plateau du Larzac et quelques bosses plus loin avec le vent dans le dos enfin, La Couvertoirade, ça sent l’avoine, quelques uns s’essayent au gros braquet mais il nous manque Maurice pour donner le tempo.

Le Caylar enfin, 136 km au compteur et 2270 m de dénivelé (2400 annoncés)

DSCN4358.JPG

 

Belle journée, tout le monde est content sauf peut-être Patrick qui n’a pas eu de frites à midi et qui s’est fait traiter « d’anglais » (on fera une virée en Angleterre un jour Patrick, tu pourras te régaler, il paraît que là bas c’est obligatoire de rouler à gauche).

Merci à Maurice pour ce magnifique parcours, on en a pris plein les yeux.

On attend avec impatience le 25 août, réservez votre journée.

 

Texte et photos Michel MALANDAIN

Mise en page MFB

Toutes les photos en cliquant sur la vignette ci-dessous, ou dans l'album en marge

 

 

 

 

 

26/07/2016

le col du vent regoudronné

 LA SECURITE - Parlons en ...

IMG_4688.JPG

La route entre le village d'ARBORAS et le sommet du Col du vent (dit col d'Arboras), la D9, a été regoudronnée et gravillonnée, au début du mois de juillet. Un vrai scandale ... Du goudron liquide et une couche généreuse de gros gravillons. Impossible de rouler ni au milieu, ni sur les bords . Affreux !!!!

Cette route est devenue IMPRATICABLE et DANGEREUSE pour les cyclos.

voir les photos en cliquant sur la vignette ci-dessous (ou dans l'album photo en marge)

 cliquez sur le coin des photos pour faire défiler 

On se demande pourquoi et qui peut donner l'ordre de saccager ainsi un si beau col, porte Sud du Larzac, régulièrement emprunté par les cyclistes de la région (et d'ailleurs), qui plus est en période estivale !!!!

Le département de l'Hérault, en la personne de Mr Eric Melin, a été immédiatement alerté, et voici ci-après la réponse des responsables des travaux : 

 "La RD 9 faisait partie cette année du programme d’enduits superficiels sur tout son linéaire depuis Arboras jusqu’au Col du Vent car revêtement était de mauvaise qualité et pelé . 

La technique employée est liée : 

  • au trafic  - pas de trafic lourd , donc pas besoin de renforcer la structure de chaussée. 
  • à la sinuosité de la voie – il faut un maximum d’adhérence dans cette descente sinueuse 
  • à la situation géographique – La RD se situe en partie en altitude , adhérence pour viabilité hivernale. 
  • Enfin le coût d’un enrobé. 

Avec ce procédé, Il n’y a pas de problème de sécurité particulier en temps normal , toutefois il est nécessaire de refaire les couches de roulement et la période estivale est la meilleure pour ce type de revêtement ( route sèche, température idéale ) 

Les enduits superficiels génèrent du rejet de gravillons(c’est inhérent au procédé) pour un bon collage de ceux –ci au bitume liquide, il est nécessaire d’attendre  une dizaine de jours avant de pouvoir balayer ou aspirer le surplus de gravillons. 

Il est  conseillé aux cyclistes de ne pas emprunter la RD 9 pendant un mois.  

Il s’agit donc d’une situation temporaire, d’ici quelques jours la voie pourra, à nouveau, être empruntée par les cyclistes qui trouveront un confort de roulement, qui les satisfera, je l’espère."

Jacques CLAMOUSE, Président du Codep34, Comité départemental de cyclotourisme, a immédiatement réagi à cette réponse en s'adressant comme suit à Mr Melin, 

<<vous écrivez :

 “ il est nécessaire d’attendre  une dizaine de jours avant de pouvoir balayer ou aspirer le surplus de gravillons.

Il est  conseillé aux cyclistes de ne pas emprunter la RD 9 pendant un mois.”

Nous, les responsables du CODEP34 de la FFCT avons dans nos priorités la sécurité des Cyclos sur notre département.

Dans ce cas de figure, la route devient très dangereuse pour les cyclistes surtout dans les descentes.

il serait souhaitable que la commission sécurité soit au courant des travaux avant leur réalisation

afin d’en informer tous les Clubs de l’Hérault pour que cette route est dangereuse et qu’elle ne soit pas empruntée pendant la durée nécessaire après les travaux.>>

 **************

En effet, ce qui nous importe à nous usagers de la route, et qui plus est,  à nous les cyclistes, n’est pas la mise en œuvre du revêtement de chaussée, mais le rendu. Et le résultat est déplorable, et dans ce cas précis dangereux surtout en descente bien sur.  

Un incident s’est d’ailleurs déjà produit ces jours derniers dans notre club, incident qui s’est limité fort heureusement à un problème mécanique ( le dérailleur a cassé suite à un gros gravier qui s’est coincé à l’intérieur).  

Nous doutons que, comme l’indique Mr Melin, un balayage du gravier soit exécuté quelques jours après, et qu’ainsi les cyclistes ‘’retrouvent un confort de roulement’’, le revêtement restera rugueux, des amas de gravillons sur les côtés, et qui plus est, les imperfections qui existaient (revêtement pelé, trous, …) réapparaitront.

Nous roulons dans de nombreux autres départements et ne pouvons que constater que les routes de l’Hérault sont les plus mal entretenues, tant en ce qui concerne le revêtement que les abords, les bas côtés et la signalisation.  

Nous gravissons des cols à plus haute altitude, et jamais nous n'avons rencontré de tels revêtements !!!

Nous restons convaincus que la véritable raison du choix de ce procédé plutôt qu’un enrobé, n’est autre que le cout des travaux, ce que nous déplorons.

On parle beaucoup de SECURITE (cf l’intervention de Mr Melin chaque année à l' AG du Codep) mais force est de constater qu’à part les pistes cyclables autour de l’agglomération de Montpellier, et à proximité des groupes scolaires, ou des plages et zones touristiques,  RIEN, absolument rien n’est fait sur les routes secondaires pour améliorer la sécurité des cyclistes.

Quant au conseil donné aux cyclistes de ne pas emprunter la RD 9 pendant un mois !!!!!

Bref, nous retournons vers le Col du vent, le 23 07.2016, soit 3 semaines après, et avons la désagréable surprise de constater qu'aucun balayage n'a été exécuté et que des tas de graviers sont encore en place sur toute la route. Pire qu'il y a 3 semaines !!!! encore plus dangereux !!!!

Photo0153.jpg

2 cyclistes rencontrés dans le col, un qui descendait à 2 km à l'heure prêt à mettre pied à terre, l'autre qui montait, les dents serrées de rage ....

quelques photos prises le 23 juillet dernier, témoignent de l'état de la route

à voir en cliquant sur la vignette ci-dessous (ou dans l'album photo en marge)

cliquez sur le coin des photos pour faire défiler 

Alors un conseil, évitez le Col d'Arboras pendant un CERTAIN temps, mais réagissez à l'information en donnant votre avis en faisant ci-dessous un commentaire.

Mr Sécurité

 

22/07/2016

sortie montagne à Quillan

 

Sortie montagne à Quillan des 16 et 17 juillet 2016

 

DSCN4238.JPGNous sommes 4 au rendez-vous du samedi après-midi à l’hôtel « La Pierre Lys » à Quillan : David, Christian Coel, Gérard et moi. Bernard roulera avec nous demain.

Oui Gérard est là avec son dérailleur tout neuf, prêt à affronter les cols pyrénéens. Il fait un temps superbe. Nous partons pour une balade de 80 km direction Bugarach en espérant que tout va bien se passer, vu la réputation de l’endroit, on ne sait jamais…

DSCN4244.JPGAprès avoir traversé Rennes les Bains, nous attaquons la montée vers Bugarach, en sortant, nous avons quand même croisé un extraterrestre mais rien de plus, l’ascension du col du Linas juste en dessous du fameux Pic de Bugarach s’est bien passée, il n’y a pas un journaliste (ils étaient pourtant tous là le 21 DSCN4248.JPGdécembre 2012).

 

Nous redescendons vers Cubière sur Cinoble pour traverser les gorges de Galamus, un feu régule la circulation à sens unique qui change tous les quarts d’heures, on va devoir attendre cinq minutes pour passer.

DSCN4249.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCN4252.JPG

 

 

Le spectacle est grandiose, la route est étroite et suspendue à la falaise, avec l’Agly qui coule au fond de la gorge. A la sortie des gorges nous descendons sur St Paul de Fenouillet pour la pause bière; puis c’est le retour par la D117 jusque Caudières de Fenouillèdes, il y a un peu de circulation, c’est la route de Foix, et du vent de face. Après Caudière, on attaque dans le dur, c’est le col de St Louis il y a un passage dur à 14% d’après le GPS de Gégé qui peine à monter avec son dérailleur qui refuse de passer le 29. Arrêt au col pour l’attendre, un petit réglage de la butée haute et Gégé est repartit, rassuré, son 29 passera demain. Retour à Quillan, il est 18 heures, on a fait 89 km et 1085m de dénivelé.

DSCN4267.JPG DSCN4269.JPG

Les Baldayrou et Dominique nous ont rejoint pour le diner à l’hôtel La Pierre Lys, le repas est bon et copieux, tant mieux, il nous faut des calories pour demain. On a beau chercher mais on ne voit pas comment on pourra faire 3600m de dénivelé sur le parcours que nous a concocté Noël, on aura la réponse demain.

Bernard a décidé de partir à 7h30 mais ceux qui sont à l’hôtel ne pourrons partir qu’à 8h, le petit déjeuner est à 7h30.

Il est presque 8h quand nous quittons l’hôtel, il fait un peu frais (12°) mais tant mieux, on sera mieux pour monter. Après les gorges de la Pierre Lys, moins spectaculaires que celles d’hier, nous atteignons Axat puis les gorges de St George à Usson les bains arrêt pour manger un peu, jusque que là ce n’était que du faux plat montant, les choses vont se corser pour les 15 km jusqu’au col.

DSCN4282.JPG

Ça démarre fort à Rouze, la pente est raide, environ 14% mais ça va mieux à la sortie du village, la route est belle jusqu’à Mijanès, on s’arrête prendre de l’eau fraîche, encore un petit réglage du dérailleur pour Gérad et nous repartons, la route se rétrécit après la station de ski de Mijanès.

 

DSCN4279.JPG 

 DSCN4285.JPGOn aperçoit des skieurs (sur roulettes) qui montent fort devant nous, nous aurons grand peine à les rattraper avant le col à 2001m où nous retrouvons Bernard.

DSCN4286.JPG

CDSCN4288.JPG’est le rendez-vous des chevaux, pas facile de faire la photo ! Après le casse-croute on attaque la descente jusque l’Eycherque, arrêt pour prendre de l’eau, surtout pour notre ami Belge qui est à sec, il boit et il mange les provisions de DSCN4290.JPGDavid. 

   

  DSCN4293.JPG

Puis c’est la montée du col du Pradel, il commence à faire chaud, heureusement c’est assez boisé au départ, après 7,5 km, on atteint le col à 1679m, ça ne montait pas trop dur, même que Gérad l’a fait facile sur le 29…

DSCN4305.JPGDSCN4309.JPG

IMG_4701.JPG

Maintenant c’est la grande descente mais il faudra quand même remonter un peu sur 4 km vers le plateau de Sault à Espezel .

IMG_4716.JPGAprès le col de Coudons qui marque la fin du plateau c’est la descente finale sur une belle route qui nous ramène à Quillan où il fait très chaud. Arrêt bière avant de se quitter, fatigués mais contents de cette belle journée, nous avons fait 110 km et 2495m de dénivelé au lieu des 3600 annoncés, en fait pas plus qu’une sortie un peu musclée chez nous dans les monts d’Orb.

 

DSCN4311.JPG

 

Michel MALANDAIN

Récit et photos Michel Malandain

Mise en page MFB

 

Toutes les photos en cliquant sur la vignette ci-dessous,

puis sur le coin de chaque photo pour faire défiler